L'enfant et l'autre

Les enfants sont capables de s'engager dans des relations sociales, limitées mais souvent harmonieuses, avec d'autres enfants et ce dès l'âge de six mois. À cet âge par exemple, les bébés peuvent, tout en buvant leur biberon, s'amuser à échanger des jouets.
Entre 10 et 12 mois, le bébé pleure souvent d'émotion lorsqu'un autre bébé est en larmes.
Vers 13 ou 14 mois, il caressera ou embrassera l'enfant qui pleure.
Vers 18 mois, il peut aider à consoler un enfant en lui offrant un jouet pour remplacer celui qui fait défaut. Ces exemples montrent que, très jeune, l'enfant est sensible aux personnes qui l'entourent et spécialement aux autres enfants.
Le milieu de garde devient donc un lieu privilégié d'apprentissage social puisqu'il permet au bébé d'observer, d'imiter, d'exprimer ses compétences sociales en jouant avec des enfants de son âge.

Les relations avec les parents
Les relations que les enfants ont avec leurs parents jouent un rôle déterminant dans le développement de leur sociabilité puisque la qualité du lien d'attachement parent et enfant constitue la base de tous les apprentissages. Ce lien se fonde sur la qualité des soins donnés au bébé et sur la quantité de moments agréables vécus ensemble.
 
 
Les relations avec l'éducatrice
Comme le montrent de récentes études, d'autres personnes que la mère peuvent jouer un rôle déterminant dans le développement social de l'enfant et ce, depuis son plus jeune âge. L'éducatrice est l'une de ces personnes. Grâce à la qualité de ses soins et à son contact chaleureux, l'enfant apprendra qu'elle est là pour répondre à ses besoins physiques et psychologiques et il s'attachera à elle. Ce lien d'attachement permettra à l'éducatrice d'obtenir la participation de l'enfant au développement de sa socialisation.
Ce texte de Pauline Carignan est tiré de la revue Petit à Petit, publication de L’Office des services de garde à l’enfance, novembre-décembre 1994, volume 13, numéro 4.
Contrôle de soi et conscience morale
Pour réaliser son potentiel d'habiletés sociales, l'enfant doit accepter comme si elles étaient siennes, les règles, les valeurs et les conventions imposées par la société en développant son sens de l'autodiscipline et l'intériorisation d 'une conscience morale.
L'importance du contrôle de soi et de l'intériorisation de la conscience se rattachent au but ultime de la socialisation, soit d'amener l'enfant à intérioriser les règles sociales afin qu'il puisse progressivement agir de façon autonome, pour son plus grand bien et celui des autres.
Les personnes ayant développé un contrôle de soi se montrent plus constantes, plus capables de faire des choix sensés, agissent d'une manière plus conforme à leurs besoins et conservent ainsi une meilleure santé mentale. Les parents et les éducatrices peuvent aider l'enfant à acquérir la maîtrise de soi en l'aidant à développer un ego fort. Il s'agit d'accroître chez l'enfant son sentiment de maîtrise en lui fournissant des occasions de prendre des décisions, tout en tenant compte de son niveau de maturité pour éviter de lui confier de trop lourdes responsabilités. Par ailleurs, faire prendre conscience à l'enfant de ses compétences lui permet de se considérer comme un individu ayant de la valeur et apte à exercer un contrôle sur lui-même.
Le contrôle personnel passe aussi par l'acquisition de la conscience morale, soit l'intériorisation de la notion du bien et du mal. Deux facteurs, du ressort des parents et des éducatrices, favorisent le développement de cette conscience:
  • une relation affectueuse et enrichissante entre l'adulte et l'enfant qui motive ce dernier à agir positivement;
  • l'utilisation de la technique verbale d'«induction» qui donne à l'enfant une raison de faire ou de ne pas faire certaines choses: «Je ne peux pas te laisser lancer du sable, car cela fait mal aux yeux de ton petit frère». Chaque explication apporte à l'enfant une motivation à agir orientée vers la personne. Ainsi, les enfants apprennent à se comporter en fonction de leur environnement social au lieu de se conformer aveuglément à des règles qui trop souvent leur semblent établies uniquement pour entraver leur liberté personnelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire